Version malvoyant
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Imprimer
  • Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
Retour à l'accueil

A la une

Musiques du Magreb et d'Amérique du Sud pour l'escale balarucoise de Fiesta Sète

Musiques du Magreb et d'Amérique du Sud pour l'escale balarucoise de Fiesta Sète

 

On ne présente plus le festival musical « Fiesta Sète ». Cet événement qui met en avant les musiques du monde, sera accueilli samedi soir, dans le parc Charles-de-Gaulle.

Et pour cette soirée exceptionnelle, deux concerts sont proposés au public. Le premier nous fait voyager de l’autre côté de la Méditerranée avec le groupe « QALAM & ADIL SMAALI ».

El Rouh signifie "l'esprit" en Arabe, et ces musiciens du sud de la France n’en manquent pas. Bien malin qui peut certifier la provenance de cette musique qui porte en elle, comme un absolu, tous les ailleurs. L’instrumentarium dit tout : fifre, cistre, violon, mandole, cajon, bendir, tablas, bodhran, et bien sûr, le guembri et la voix d’Adil. Ces fous de musique trad’ convoquent, en une mixture très aboutie et convaincante les mondes celte, languedocien, berbère, gnawa. La transe semble être leur langue maternelle et la puissance sonore de l’ensemble est saisissante.

En seconde partie de soirée, direction la Colombie avec le groupe en vogue en Amérique du Sud,  « PUERTO CANDELARIA ». Une cumbia électrique et cuivrée, teintée de ska, de claviers analogiques, de basses rebondies et de percussions folles, et qui connaît ses classiques (on les a vus inviter sur scène Toto la Momposina pour un vibrant El Pescador) ; une attitude mêlant sens de la dérision et de la fête, esprit rebelle et refus des clichés réducteurs : voilà les ingrédients qui ont assis la grande popularité de cet excentrique sextet auprès de la jeunesse colombienne. Audacieux et innovant, le combo déploie depuis une quinzaine d’année une énergie sidérante, bonne pour la tête et les jambes.

 

21h. Parc Charles-de-Gaulle.

Concerts gratuits


Festival des Penas

Festival des Penas

 

En 11 ans d’existence, le Festival des peñas, organisé par le comité des Fête, s’est profondément inscrit dans le paysage estival balarucois.

Ce grand moment festif se déroulera cette année, le 27 juillet, avec des ingrédients similaires aux éditions précédentes et quelques nouveautés. La première est certainement le jour de la manifestation. Habituellement programmée un dimanche, celle-ci aura bien lieu le dernier samedi du mois de juillet.

Autre changement, les déambulations musicales qui animeront Balaruc toute la journée. Enfin, dernière nouveauté, le repas. Les gourmands pourront en soirée se régaler d’un bœuf à la broche, préparé dans les règles de l’art.

Pour le reste, l’esprit de cette fête reste le même. Une douzaine de groupes musicaux itinérants venus de tout le sud de la France seront présents ce 27 juillet dans la station, pour le plus grand plaisir du public toujours aussi nombreux.

Les groupes de qualité sauront, à n’en pas douter, mettre une belle ambiance dans la ville, à l'image des Batucadas et de ses superbes danseuses brésiliennes, qui défileront cette année encore, dans les rues de la cité thermale. Et le choix du jury n’en sera certainement que plus difficile pour remettre les prix et le challenge Christian Massol au lauréat de l'édition 2019 du concours de la meilleure peña.

Cette journée s’achèvera par un bal avec l’orchestre « Franck M » qui animera jusque tard dans la nuit le parc Charles-de-Gaulle.

 

 
Bulletin météo
Balaruc-les-Bains
Pluie
26 °
La Ville en images
Aire
Balaruc_9682-ph
CNM6
Sport5
commerces-2
environnement-preserve 2
environnement-preserve
tourisme-bien-etre3
tourisme3
urbanisme
>