Version malvoyant
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Imprimer
  • Diminuer la taille des caract�res
  • Augmenter la taille des caract�res
Retour � l'accueil

Expression des élus de Balaruc-les-Bains

Majorité Municipale

La majorité municipale profite ce cet espace, pour renouveler ses vœux les plus chaleureux à l’ensemble de la population balarucoise.
Avec l’espoir, bien entendu, de sortir enfin de ce cauchemar de pandémie. Les inquiétudes persistent, mais nous avons le devoir de positiver, et d’envisager l’avenir avec sérénité.
Pour cela, nous, élus de la majorité, continuons à travailler d’arrache-pied, sous la direction de notre Maire, pour sauver l’essentiel, et gérer les situations délicates créées par cette conjoncture inédite.
La crise passera et nous devrons être prêts au redémarrage de la vie normale.
La préparation du budget 2021 n’a pas été de tout repos, et a nécessité la mobilisation inédite de tous les élus et des services administratifs. Qu’ils en soient ici remerciés.
Ce budget est à la fois prudent, pour les raisons précitées, mais aussi ambitieux, car la vie ne s’arrête pas à cause d’une pandémie. Certains investissements ont été revus à la baisse ou décalés dans le temps, c’était une nécessité budgétaire face au déficit de la ville en 2020.
D’autres seront maintenus car ils nous ont paru indispensables.
Un exercice extrêmement difficile, car nous avançons dans le brouillard avec des changements incessants (confinements, couvre-feu, tests PCR.) imposés par un virus qui résiste.
Faire des prévisions aujourd’hui relève d’un véritable casse-tête, et pourtant c’est un exercice nécessaire et vital quand on ne veut pas être pris au dépourvu.
Alors, bien entendu, certains opposants y ont vu un budget trop optimiste et dangereux : Il l’aurait moins été, on nous aurait alors reproché trop de prudence ! la chanson est bien connue…
Ce budget c’est l’ambition d’une municipalité appliquée, qui a pesé tous les enjeux, et prend ses responsabilités. Un budget voté alors que les promesses d’un vaccin généralisé nous faisaient entrevoir un rapide retour à la normale. Aujourd’hui la vaccination a pris du retard, mais dans quelques mois, nous devrions y voir plus clair. Dans le pire des cas, des modifications budgétaires pourront être apportées, pour coller au plus près aux exigences du moment : la loi le permet.
Malgré la crise, et toujours dans la perspective d’une reprise, la direction de l’établissement thermal, et la majorité, avait pour objectif de sauvegarder l’emploi des salariés de la Spleth.
En effet, il était important de pouvoir mobiliser, si nécessaire, le maximum de salariés, mais aussi d’éviter la fuite des compétences, et donc le savoir-faire de chacun. Celui qui a contribué à établir la réputation de notre cité thermale.
Néanmoins, à cause d’un déficit de la Spleth atteignant les 9 millions d’Euros, Il fallait faire des économies substantielles : La Direction de la Spleth et la Municipalité, en collaboration avec les représentants du personnel et les syndicats, ont proposé de formaliser un plan qui prévoit le gel pour 3 ans de diverses primes… Un accord négocié dans un esprit d’ouverture remarquable de la part des parties et largement accepté. C’est certes un sacrifice important pour les salariés, mais ces mesures auront le mérite de maintenir 95% des emplois. Gageons que pour beaucoup, c’est un ouf de soulagement.
Evidemment, nous ne savons pas ce que nous réserve l’avenir. La tempête est loin d’être finie, mais l’équipage tient fermement la barre, bien décidé à mener Balaruc vers des horizons plus radieux.
Les élus de la majorité municipale

Opposition Municipale

En ce début d’année encore difficile pour bon nombre de Balarucois, touchés par le Covid,  au chômage ou en activité professionnelle réduite, éloignés de leur famille, de leurs amis et qui subissent tant d’autres contraintes liées à cette pandémie, nous aurions attendu que le maire et son équipe présentent bien plus que les vœux habituels.
En effet, nous, les élus de l’opposition, souhaitons de la part de la municipalité :
- davantage d’équité avec les salariés des Thermes à qui on gèle primes et majorations de salaire pendant trois ans avec comme perspective le licenciement pour ceux qui ne l’accepteraient pas. Le maire et ses adjoints, dont plusieurs cumulent, ne pourraient-ils pas eux aussi renoncer à leur majoration d’indemnités de 25 % prévues pour les élus des stations touristiques ? Cela ne serait-il pas un beau geste de solidarité ?
- davantage de clairvoyance lors du choix d’équipements coûteux, notamment pour le nettoyage des plages. Celles-ci sont petites et l’on pourrait se passer de ces engins polluants et délétères pour les écosystèmes.
- davantage de précaution dans la gestion des finances de la Ville, l’endettement ayant  atteint des sommets en 2020. Le maire n’a-t-il pas fait preuve d’un optimisme exagéré dans les prévisions du budget 2021 alors qu’une troisième vague doublée d’un variant contaminant ++ submerge l’Europe ?
- davantage de transparence dans les comptes de la branche cosmétique que nous ne parvenons pas à obtenir dans le détail. Ces comptes sont déficitaires en raison des lourds investissements antérieurs et du manque d’attractivité des produits. Et pourtant la municipalité persiste à investir dans cette branche. Encore combien de fonds engloutis à perte avant qu’elle renonce ?
- davantage de prudence dans le maintien des investissements. Ne pourrait-on ralentir, voire geler ces gros investissements le temps que les Thermes reprennent leur pleine activité ? Le temps que les recettes issues du tourisme (campings, OT, … ) abondent à nouveau ?
- davantage d’entretien des infrastructures de la Ville actuellement négligée, afin d’offrir un cadre de vie le plus agréable possible aux Balarucois qui ont vu leurs conditions de vie dégradées.
- davantage de respect pour l’environnement et la biodiversité en imaginant autre chose que l’artificialisation de 115 000 m² prévus dans l’extension de la ZAC de Balaruc.
- davantage de considération pour ses commerçants qui dans leur ensemble ignoraient l’enquête publique de l’extension de la ZAC, les panneaux d’information n’ayant évoqué QUE la « requalification » alors que cette création de nouveaux commerces, restaurants et hôtels aux portes de notre Ville détournera la clientèle de son centre. En votant POUR ce projet au Conseil communautaire, le maire n’est-il pas allé à l’encontre de ses engagements ?
- davantage de solidarité avec les associations qui voient leurs subventions baisser pour la seconde année consécutive même s’il leur a été rappelé que « cette subvention n’est pas un dû ».
Après cette année 2020 sans équivalent et au début d’une autre qui annonce encore des épreuves, nous souhaitons la meilleure année possible à tous les Balarucois.
Les Balarucois peuvent nous suivre sur notre page FB : « Balaruc-les-Bains, l’autre MAG ».
Catherine Azéma, Christian Hurabielle-Péré, Thierry Congras, Catherine Fradier

Bulletin météo
Balaruc-les-Bains
Ciel clair
19 °
La Ville en images
Aire
CNM6
Sport5
commerces-2
environnement-preserve 2
environnement-preserve
tourisme-bien-etre3
tourisme3
urbanisme